steve_mosby4e couverture:

C'est un grand jour pour Mark Nelson. Après avoir tout investi dans son travail, à la suite de la mort tragique de sa petite amie, il est nommé dans l'équipe de John Mercer, flic légendaire, qui vient de retrouver son poste après une longue dépression.

C'est ce moment précis que choisit l'ennemi intime de Mercer pour réapparaître. Un tueur qui s'en prend aux couples et ne laisse qu'un des deux amants en vie. Lorsqu'il enlève une jeune femme et son compagnon, Mercer et Nelson n'ont que quelques heures pour les retrouver.

Ce n'est que le début d'un puzzle cauchemardesque, aux pièces parfaitement ciselées. Les apparences sont en effet trompeuses et le plan du tueur se révèle peu à peu une manipulation machiavélique à 'intensité dramatique et au rebondissement final digne des plus grand thrillers.

Au cours des dernières années j’ai lu énormément de polar, étant une fan du genre. Celui-ci m’a bien plu. On se laisse porter volontiers par l’intrigue. Nous suivons le déroulement de l’histoire à travers les yeux et les pensées des différents protagonistes. Au fil de l’enquête, chaque personnage se dévoile peu à peu et leur passé est une pièce de plus du puzzle que le tueur construit. L’auteur joue avec nos nerfs jusqu’à la dernière ligne. La construction du récit en forme de compte-à-rebours crée une tension supplémentaire. C'est une véritable course contre la montre. La pression est palpable au fil des pages. Ça devient une véritable obsession de savoir qui, comment et surtout pourquoi…

On compare ce roman aux chefs-d'oeuvre tels que Seven, Saw ou Silence of the lambs, je n'en dirais pas tant, mais c'est un très bon polar.

8/10

Un sur deux, Steve Mosby, Sonatine, 2008, 414p.