vendredi 05 juin

Une année à la campagne - Sue Hubbell

annee_a_la_campagne  Grâce à la nature sauvage…                                                          MPbeeanim

MPbeeanim

4e couverture:

"Un jour, Sue Hubbell, biologiste de formation, ayant travaillé comme bibliothécaire, lasse de vivre en marge de la société de consommation de l'Est américain, décide de changer de vie. Avec son mari, elle part à la recherche d'un endroit où ils pourraient vivre loin des villes, suivant l'exemple du poète Thoreau. Après avoir cherché, ils trouvent cette ferme dans les monts Ozark, au sud-est du Missouri, et, ne connaissant rien à l'agriculture ni à l'élevage, ils décident de créer une "ferme d'abeilles ". Alors commence pour Sue Hubbell une aventure dont elle n'imagine pas les conséquences. Les saisons, les années passent, maintenant dans la solitude car son mari l'a quittée, et cette femme qui n'avait de la nature qu'une connaissance théorique découvre lentement l'immensité de l'univers qu'elle s'est choisi : sur ces quelques hectares de collines où, depuis la disparition des Indiens Osages, aucun être humain ne s'est vraiment arrêté, la vie a établi ses lois et ses règles, tissant un réseau de dépendances entre tous les habitants : les plantes, les insectes, les araignées, les serpents, les oiseaux, les mammifères, et même les parasites et les bactéries. L'entrée dans ce monde n'est pas simple. Pour Sue Hubbell, c'est un véritable bouleversement. Elle qui croyait- par son éducation, par ses études- tout savoir de la vie animale découvre sur ces arpents de terre que la vie naturelle est un bien meilleur professeur, parce qu'elle laisse le savoir germer et mûrir comme tout ce qui est vivant et vrai."                                                                                 

    J.M.G. Le Clézio

Un tout petit peu, mini de rien du tout déçue du style d’écriture se rapprochant plus de la rédaction d’un article que d’un roman. Ce n’est pas très littéraire. C’est plutôt une chronique, un genre de journal relatant une année dans la vie de Sue Hubbell, la Dame aux abeilles. Elle relate ses observations de la nature et de ses habitants. Elle nous raconte les difficultés de vivre seule au milieu de la nature, ses tâches quotidiennes, mais elle retrace surtout sa vie avec ses abeilles. Sue Hubbell est une femme discrète et son rapport à la nature est fascinant. Un livre charmant!

8/10  MPbeeanim

.

Extraits:

.

"Vivre dans un monde où les réponses aux questions peuvent être si nombreuses et si valable, voilà ce qui me fait sortir du lit et enfiler mes bottes tous les matins."  p.85

"Une nuit, je me suis endormie après avoir lu un texte sur la nature de l’âme. J’ai rêvé de mon âme à moi et découvert que c’était un camion blanc femelle, énergique, impatient, filant à une allure presque trop rapide, au point d’en être grisante, effleurant avec légèreté la surface de la route, sans suivre vraiment le chemin tracé. Je suis assez contente d’avoir une âme de cette espèce."  p.151

"Je veux entendre les bruants indigo chanter leurs couplets lorsque je m’éveille le matin, je veux relire Joseph et ses frères, je veux voir les feuilles pousser sur les chênes, les fleurs s’épanouir sur les cornouillers et danser les lucioles. Je veux savoir ce qu’il advient du val du Raton laveur. Je veux qu’Asher découvre comment les parasites d’oreilles des papillons de nuit ont traversé l’hiver. Je veux montrer à Liddy et Brian les gros rochers au fond du vallon. Je veux en savoir bien davantage sur les faucheux. Je veux écrire un roman. Je veux aller nager nue dans la rivière sous le soleil brûlant.

C’est pourquoi j’ai cessé de dormir à l’intérieur. Une maison est trop petite, trop limitée. Je veux le monde entier, et aussi les étoiles."  p.231-232

.

Une année à la campagne, Sue Hubbell, Gallimard Folio, 1988, 259p.

beehiveMPbeeanim

Posté par aBeiLLe_ à 20:41 - - Commentaires [9] - Permalien [#]


Millénium Le film - Niels Arden Oplev

milleniumOui, oui, je sais, j'avais dit que je n'irais pas voir Millénium au cinéma,  que j'attendrais sa sortie en DVD, mais c'était sans compter la surprise que m'a fait mon amoureux dimanche en voulant voir ce film! C'est que ce n'est pas du tout son genre, il n'y a ni poursuites en voiture interminables, ni gros fusils sanglants, ni méga-stars américaines... Alors je devais bien me sacrifier pour la cause... ;o)

Et franchement, nous avons passés une excellente soirée! J'ai beaucoup aimé cette adaptation du premier roman de Stieg Larsson. Et je crois que le fait que ce soit un film suédois et non américain y est pour beaucoup. Des acteurs totalement inconnus rendent leur jeu plus crédible. Je devrais dire très crédible, on y croit! J'ai été bluffée par le jeu de Noomi Rapace, elle crève l’écran! Le look trash, la violence contenue, la douleur au fond des yeux, elle EST Lisbeth Salander! Michael Nyqvist livre une parfaite performance en Super Blomkvist, avec sa bouille sympathique et sa détermination à toute épreuve.

Le film est très noir, à l'image des romans (je n'ai lu que les deux premiers) mais on s'y attendait... L'ambiance glauque est très bien rendue, le manoir Vanger a des airs de manoir hanté, l'île sous la neige, le froid, le brouillard, tout les éléments sont réunis pour créer une atmosphère de tension, d'angoisse. Un petit bémol cependant, la relation entre Lisbeth et son précédent tuteur Palmgren totalement mise de côté… Mais de l’avis de mon copain (qui n’a pas lu les livres) rien de bien grave, tout est parfaitement compréhensible. Alors, malgré quelques coupures dans l'histoire, tout se tient et les 2h30 que dure le film ne m’ont pas parue longues du tout. Je lève mon chapeau à la réalisation sobre de Niels Arden Oplev qui n’avait pas une tâche facile en adaptant ce grand succès littéraire. Un très bon film!

abeille_ptite

Posté par aBeiLLe_ à 12:39 - - Commentaires [8] - Permalien [#]