lundi 15 juin

Les Demeurées - Jeanne Benameur

Benameur  Le silence entre elles deux tisse et détruit le monde.

4e couverture:

La mère, La Varienne, c'est l'idiote du village. La petite, c'est Luce. Quelque chose en elle s'est arrêté. Pourtant, à deux, elles forment un bloc d'amour. Invincible. L'école menace cette fusion. L'institutrice, Mademoiselle Solange, veut arracher l'enfant à l'ignorance, car le savoir est obligatoire. Mais peut-on franchir indemne le seuil de ce monde?

L'art de l'épure, quintessence d'émotion, tel est le secret des Demeurées. Jeanne Benameur, en dentellière, pose les mots avec une infinie pudeur et ceux-ci viennent se nouer dans la gorge.

Jeanne Benameur est une véritable virtuose des mots. L'écriture de ce roman est toute en délicatesse et poésie. Les mots utilisés sont sensibles, magnifiques, poétiques, délicats. Une histoire d'une infinie tendresse sur la relation fusionnelle entre une mère simple d'esprit et sa fille bien aimée qui voit avec frayeur le monde extérieur entrer dans leur vie par le biais de l'école et de sa maîtresse Mademoiselle Solange qui, elle, se sent interpellée par cette petite fille "sauvage". Une lecture qui m'a profondément émue.

.

9/10

.

Elles ont aussi beaucoup aimé ce roman:  Aifelle, Gio, Leiloona, Stephie.

.

Les Demeurées, Jeanne Benameur, Denoël, Folio, 2000, 80p.

.

bee_mom_Beau

Posté par aBeiLLe_ à 23:49 - - Permalien [#]


1275 âmes - Jim Thompson

1275ames

Le Bien et le Mal, par exemple, on finit par plus savoir ce que c’est l’un et ce que c’est l’autre.

4e couverture:

" Je m'appelle Nick Corey. Je suis le sheriff d'un patelin habité par des soûlauds, des fornicateurs, des incestueux, des feignasses et des salopiaux de tout acabit. Mon épouse me hait, ma maîtresse m'épuise et la seule femme que j'aime me snobe. Enfin, j'ai une vague idée que tous les coups de pied qui se distribuent dans ce bas monde, c'est mon postère qui les reçoit. Et bien, les gars, ça va cesser. Je ne sais pas comment, mais cet enfer va cesser. "

Je trouve 1275 âmes très difficile à critiquer. Je ne sais pas du tout si j'ai détesté ou au contraire aimé! En fait, mon avis est plutôt partagé. Je me suis demandé tout au long du livre si le personnage de Nick Corey était un débile profond doublé d'un attardé sévère ou simplement un shérif-tueur en série sans scrupules. Ce livre est totalement déstabilisant et je dois avouer que je n'ai pas compris certains passages… Je ne suis pas habituée à ce genre de roman noir et parfaitement cynique. Ça se lit bien malgré tout.

6/10

Extrait:

" - C'est mon métier, oublie pas, de punir les gens pour le simple fait qu'ils sont des êtres humains. De les amadouer, jusqu'à ce qu'ils se montrent tels qu'i'sont et ensuite de leur tomber dessus. Et c'est un sale boulot, figure-toi, mon loup, et j'estime que le plaisir que je peux trouver à les piéger, je l'ai bougrement mérité.

Rose me regarde, les yeux écarquillés.

- Qu'est ce que tu nous chantes là? T'es pas un peu maboul?

- C'est vrai que ça peut paraître maboul, mais j'y peux rien. En principe, c'est aux gros bonnets, aux puissants que je devrais serrer la vis. Mais j'ai pas le droit d'y toucher, alors faut que je me rattrape en tapant deux fois plus fort sur les Noirs, sur la pauvre racaille de Blancs, et sur ceux qui, comme toi, ont mis leur cervelle à la place de ce que je pense parce qu'ils ne savaient pas quoi en faire là où elle était." p. 234

.

1275 âmes, Jim Thompson, Gallimard, Folio Policier, 1966, 247p.

.

abc_abeille

Posté par aBeiLLe_ à 00:03 - - Permalien [#]

dimanche 14 juin

Et de 100...

100biz

8 mois et demi après l'ouverture de La ruche aux livres, nous en sommes déjà au 100ème billets!

Cette belle aventure m'a permis de lire 54 romans, dont 6 coups de coeur! De participer à 4 Swaps, dont deux avec le Club des Rats de Biblionet. De faire vasciller ma PAL à une hauteur indécente... Mais surtout, de faire de merveilleuses rencontres virtuelles qui me permettent d'entretenir ma passion pour les belles histoires! Je suis très heureuse du chemin parcouru avec ce blog. Au départ, je ne savais pas trop à quoi m'attendre, et disons que cette aventure est au-delà de mes espérences!

Allez, c'est parti pour encore 100 autres billets!

.

beethankful

Posté par aBeiLLe_ à 19:30 - - Permalien [#]

samedi 13 juin

Cheerleader officielle du Read-A-Thon

cheerleader_cut

Suite à l'initiative de Celsmoon, je suis devenue supporter officielle du Read-A-Thon organisé par Virginie. Déjà plus de la moitié du challenge est fait, mais puisque je me trouve de l'autre côté de l'Atlantique je serai là pour les encourager toute la nuit!

Allez on lâche pas les filles!

Posté par aBeiLLe_ à 18:43 - - Permalien [#]

Agréable surprise!

swap

J'ai reçu mon colis Swap Arc-en-ciel cette semaine et il est maintenant temps de vous faire part de ce magnifique colis envoyé pas la très généreuse Majanissa ! Roulements de tambour...

IMGP5402

IMGP5405

IMGP5410

Mon colis contenait 2 romans policiers italiens, Vert Palatino et Rouge abattoir de Gilda Piersanti ainsi que Les bottes rouge de Franz Bartelt, 3 livres que je ne connais pas du tout, alors ce sera de belles découvertes pour moi! Elle a ajouté avec ça un méga Coffret Bien-être de tisanes délicieuses! Et elle a aussi pensé à mes pauvres petits nerfs - non mais qui lui a dit que j'étais stressée?!? - elle a gentiment ajouté à son colis une jolie balle anti-stress rose et verte! Non mais quelle bonne idée! Et pour ma dent sucrée un GROS paquet de bonbons Arlequin, MIAM! Une très belle lettre et un porte-courrier accompagnaient le tout. Est-ce que j'ai déjà dit que J'A-DO-RAIS les Swaps... Merci de tout coeur Majanissa!

Pour ma part j'ai pu gâter Doriane (qui n'a pas encore écrit son billet...) ma copine du Club des Rats de Biblionet! Trop chouette!

Un merci particulier à nos gentilles organisatrices Ankya et Hydromielle !

mercibee

Posté par aBeiLLe_ à 04:56 - - Permalien [#]


vendredi 12 juin

Joie!

cupfinalslogo2009wa3_medium

And the winner is...

425359_pittsburgh_penguins_wallmarx_large

Joie INTENSE! bumble_bee_smile

Posté par aBeiLLe_ à 23:32 - - Permalien [#]

Gagner des livres... facile!

beecl1t

Après Juliann, c'est au tour de Celsmoon de proposer un concours sur son blog. Et comme prix, des livres évidemment! Pour participer c'est ici . Il s'agit simplement d'annoncer le concours sur votre blog et de lui envoyer un mail pour confirmer le tout! Voilà, c'est aussi simple que ça!  Mais dépêchez-vous, la date limite pour participer, c'est aujourd'hui...

Posté par aBeiLLe_ à 04:46 - - Permalien [#]

La pluie, avant qu'elle tombe - Jonathan Coe

coe  Une chose n’a pas besoin d’exister pour rendre les gens heureux, pas vrai?

4e couverture:

Rosamond vient de mourir, mais sa voix résonne encore, dans une confession enregistrée, adressée à la mystérieuse Imogen. S’appuyant sur vingt photos soigneusement choisies, elle laisse libre cours à ses souvenirs et raconte, des années quarante à aujourd’hui, l’histoire de trois générations de femmes, liées par le désir, l’enfance perdue et quelques lieux magiques. Et de son récit douloureux et intense naît une question, lancinante : y-a-t-il une logique qui préside à ces existences?

Tout Jonathan Coe est là : la virtuosité de la construction, le don d’inscrire l’intime dans l’Histoire, l’obsession des coïncidences et des échos qui font osciller nos vies entre hasard et destin. Et s’il délaisse cette fois le masque de la comédie, il nous offre du même coup son roman le plus grave, le plus poignant, le plus abouti.

Jonathan Coe signe ici une œuvre mélancolique. Il a une plume élégante et sensible. Le style de ce roman, sans être renversant, est très agréable. J'ai bien apprécié cette histoire, malgré quelques réserves. J'ai trouvé certains passages très répétitifs et à quelques moments les descriptions m'ont parues un peu trop minutieuses et ennuyantes. Mais par contre, je me suis beaucoup attachée au personnage de Thea enfant. Probablement pas mon dernier Coe.

7/10

Extrait:

" La vie ne commence à avoir un sens qu’en admettant que parfois, souvent, toujours, deux idées absolument contradictoires peuvent être vraies en même temps."  p.226

La pluie, avant qu’elle tombe, Jonathan Coe, Gallimard, 2009, 248p.

.

maya

Posté par aBeiLLe_ à 00:59 - - Permalien [#]

dimanche 07 juin

Le mec de la tombe d'à côté - Katarina Mazetti

mazetti

Réparer des bulles de savon éclatées

et faire sourire des poupées de chiffon

ça peut prendre du temps.

.

4e couverture:

Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire de métier, et citadine pragmatique, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance. Au cimetière, elle rencontre le mec de la tombe d’à côté, dont l’apparence l’agace autant que la tombe avec sa stèle tape-à-l’œil.

Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s’en sort comme il peut, de façon assez rustique, et grâce à une bonne dose d’humour et d’autodérision. Chaque fois qu’il la rencontre, il s’énerve contre la « Crevette » qui occupe le banc au cimetière avec lui, avec son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Rien, à priori, ne rapproche ces deux-là, et pourtant, il suffira d’un sourire qui éclate simultanément sur leurs lèvres, pour qu’ils soient tous les deux éblouis.

C’est le début d’une histoire d’amour assez cocasse. Ils sont tous le contraire l’un de l’autre. Elle ne sait pas cuisiner, il lit tout au plus un livre par an. Elle veut aller à l’opéra, lui doit traire les vaches. Il traîne avec lui une odeur d’étable, elle vit dans un appartement aseptisé. Mais leur passion amoureuse est sans bornes.

J’ai A-DO-RÉ ce roman, tout simplement! Cette histoire d’amour improbable entre Désirée, une intellectuelle fade et Benny, un agriculteur rustre m’a fait rire aux larmes, c’est carrément hilarant! Les personnages sont attachants et plein d’autodérision. J’ai beaucoup apprécié la construction du roman, les chapitres alternent le point de vue de l’un et l’autre sur le même événement, point de vue le plus souvent divergeant. C’est coquin, tendre, amusant, comique. Une parfaite lecture d’été

9.5/10

Extraits :

"Impossible de décrire ce sourire-là sans plonger dans le monde merveilleux des vieux standards de bal musette.

Dedans, il y avait de soleil, des fraises des bois, des gazouillis d’oiseaux et des reflets sur un lac de montagne. Le Forestier me l’adressait, confiant et fier comme un enfant qui tend un cadeau d’anniversaire dans un paquet malmené." p.23

"Je déguste la solitude

Laisse une minute de silence fondre sur ma langue

seul le rayon de soleil poussiéreux vient me déranger." p.97

.

Le mec de la tombe d’à côté, Katarina Mazetti, Gaïa, 2006, 253p.

.

roses_line

Posté par aBeiLLe_ à 13:24 - - Permalien [#]

vendredi 05 juin

Une année à la campagne - Sue Hubbell

annee_a_la_campagne  Grâce à la nature sauvage…                                                          MPbeeanim

MPbeeanim

4e couverture:

"Un jour, Sue Hubbell, biologiste de formation, ayant travaillé comme bibliothécaire, lasse de vivre en marge de la société de consommation de l'Est américain, décide de changer de vie. Avec son mari, elle part à la recherche d'un endroit où ils pourraient vivre loin des villes, suivant l'exemple du poète Thoreau. Après avoir cherché, ils trouvent cette ferme dans les monts Ozark, au sud-est du Missouri, et, ne connaissant rien à l'agriculture ni à l'élevage, ils décident de créer une "ferme d'abeilles ". Alors commence pour Sue Hubbell une aventure dont elle n'imagine pas les conséquences. Les saisons, les années passent, maintenant dans la solitude car son mari l'a quittée, et cette femme qui n'avait de la nature qu'une connaissance théorique découvre lentement l'immensité de l'univers qu'elle s'est choisi : sur ces quelques hectares de collines où, depuis la disparition des Indiens Osages, aucun être humain ne s'est vraiment arrêté, la vie a établi ses lois et ses règles, tissant un réseau de dépendances entre tous les habitants : les plantes, les insectes, les araignées, les serpents, les oiseaux, les mammifères, et même les parasites et les bactéries. L'entrée dans ce monde n'est pas simple. Pour Sue Hubbell, c'est un véritable bouleversement. Elle qui croyait- par son éducation, par ses études- tout savoir de la vie animale découvre sur ces arpents de terre que la vie naturelle est un bien meilleur professeur, parce qu'elle laisse le savoir germer et mûrir comme tout ce qui est vivant et vrai."                                                                                 

    J.M.G. Le Clézio

Un tout petit peu, mini de rien du tout déçue du style d’écriture se rapprochant plus de la rédaction d’un article que d’un roman. Ce n’est pas très littéraire. C’est plutôt une chronique, un genre de journal relatant une année dans la vie de Sue Hubbell, la Dame aux abeilles. Elle relate ses observations de la nature et de ses habitants. Elle nous raconte les difficultés de vivre seule au milieu de la nature, ses tâches quotidiennes, mais elle retrace surtout sa vie avec ses abeilles. Sue Hubbell est une femme discrète et son rapport à la nature est fascinant. Un livre charmant!

8/10  MPbeeanim

.

Extraits:

.

"Vivre dans un monde où les réponses aux questions peuvent être si nombreuses et si valable, voilà ce qui me fait sortir du lit et enfiler mes bottes tous les matins."  p.85

"Une nuit, je me suis endormie après avoir lu un texte sur la nature de l’âme. J’ai rêvé de mon âme à moi et découvert que c’était un camion blanc femelle, énergique, impatient, filant à une allure presque trop rapide, au point d’en être grisante, effleurant avec légèreté la surface de la route, sans suivre vraiment le chemin tracé. Je suis assez contente d’avoir une âme de cette espèce."  p.151

"Je veux entendre les bruants indigo chanter leurs couplets lorsque je m’éveille le matin, je veux relire Joseph et ses frères, je veux voir les feuilles pousser sur les chênes, les fleurs s’épanouir sur les cornouillers et danser les lucioles. Je veux savoir ce qu’il advient du val du Raton laveur. Je veux qu’Asher découvre comment les parasites d’oreilles des papillons de nuit ont traversé l’hiver. Je veux montrer à Liddy et Brian les gros rochers au fond du vallon. Je veux en savoir bien davantage sur les faucheux. Je veux écrire un roman. Je veux aller nager nue dans la rivière sous le soleil brûlant.

C’est pourquoi j’ai cessé de dormir à l’intérieur. Une maison est trop petite, trop limitée. Je veux le monde entier, et aussi les étoiles."  p.231-232

.

Une année à la campagne, Sue Hubbell, Gallimard Folio, 1988, 259p.

beehiveMPbeeanim

Posté par aBeiLLe_ à 20:41 - - Permalien [#]