nothomb_attentatobjectif_PAL    Il n’y a pas d’amour impossible.

.

4e couverture

" La première fois que je me vis dans un miroir, je ris : je ne croyais pas que c’était moi. À présent, quand je regarde mon reflet, je ris : je sais que c’est moi. Et tant de hideur a quelque chose de drôle. "

Epiphane Otos serait-il condamné par sa laideur à vivre exclu de la société des hommes et interdit d’amour?

Devenu la star - paradoxale – d’une agence de top models, Epiphane sera tour à tour martyr et bourreau, ambassadeur de la monstruosité internationale… et amoureux de la divine Ethel, une jeune comédienne émue par sa laideur.

Sur un thème éternel, la romancière d’Hygiène de l’assassin et des Catilinaires nous offre un conte cruel et drôle, à la fois distancié et tendre.

La lecture de ce roman était au départ une lecture commune avec Bladelor, mais elle a été incapable de terminer le roman et comme je lui ai dit, on ne doit pas forcer le plaisir de lire. De mon côté, sans être un chef-d’œuvre, Attentat me réconcilie avec Amélie Nothomb. Je ne connaissais d’elle que Stupeur et tremblements qui est pourtant considéré comme son meilleur roman – et le plus apprécié - et je n’avais pas du tout aimé. Donc celui-là m’a agréablement surpris. Un personnage détestable mais attachant à la fois. Une histoire très bizarre sur la vision de la laideur dans la société. Ça me donne bien envie de découvrir les premiers romans de l’auteur.

7/10

.

Géraldine parle elle aussi de ce roman.

.

Attentat, Amélie Nothomb, Albin Michel, Le Livre de Poche, 1997, 152p.

;

.

uglybee