Edwards  "Toute fin porte en elle un commencement"

4e couverture:

Un père qui croit protéger les siens, une fillette oubliée, une famille déchirée par un terrible secret… Un roman bouleversant sur les non-dits et le pouvoir de l’amour.

1964. Une terrible tempête de neige paralyse le Kentucky. Le Dr. David Henry n'a pas le choix : il doit accoucher lui-même sa jeune épouse, Norah. Vient d'abord un magnifique garçon puis une petite fille... trisomique.

En un instant, David, persuadé d'agir pour le mieux, va prendre une décision tragique : il confie la petite à Caroline, son infirmière, qui doit la mener dans une institution spécialisée. À Norah, il annonce que le bébé n'a pas survécu.

Mais Caroline choisit de sauver la petite et de l'élever comme sa propre fille…

Des années plus tard, la vérité sur cet enfant de tous les silences ressurgit et avec elle des conséquences dramatiques pour la famille déchirée…

J’aurais tellement voulu aimer ce roman…

J’ai une affection particulière pour ces gens spéciaux, ceux qu’on appelle Trisomiques. Durant quelques années, au début de la vingtaine, j’ai été entraîneur pour les Olympiques Spéciaux et j’ai vécu des moments particuliers avec ces « grands enfants » au cœur gros comme ça et à la joie de vivre contagieuse.

Je me suis donc sentie interpellée par ce roman. Malheureusement, le roman est centré essentiellement sur le secret du père et le désespoir de sa famille brisée. On n’effleure qu’en surface la vie de cette enfant de tous les silences. J’aurais aimé mieux la connaître, elle, et moins les gens qui l’entourent…

J’ai aussi un petit bémol pour la traduction molle de Belfond qui fait un peu « matante », genre Danielle Steel, rien de très original, limite ennuyant…

Une autre chose qui m’a embêté (bon là, c’est la faute de personne) mais ça m’énerve quand un personnage de roman porte le même prénom que moi (par chance, ça n’arrive pas souvent!) Est-ce que je suis la seule que ça agace?

Bref, une petite déception.

5.5/10

.

L’enfant de tous les silences, Kim Edwards, Belfond, 2008, 403p.

.

baby_bee