C4e couverture:

Dans le Wyoming, la haine est une affaire de famille. Quand la vieille Opal Scarlett disparaît, ses trois fils se battent à coups de pelle pour la succession du ranch. Joe Pickett, le garde-chasse incorruptible, n’aurait jamais dû s’en mêler. Surtout que John Wayne Keeley voudrait en profiter pour lui faire la peau. Pour s’en sortir vivant, il va falloir jouer serré...

Quand je retrouve dans la même phrase : Wyoming, ranch et policier, je suis immédiatement gagnée ! C’est une suite de mots qui m’attire à tout coup !

Alors là, quelle déception ! C’est le premier roman que je lis dans le cadre du Prix du meilleur polar Points et franchement, je suis extrêmement déçue ! Je m’attendais à beaucoup plus d’un des 10 meilleurs polars de l’année. Dans ce roman, j’ai trouvé que l’auteur y est allé un peu fort. Tous les personnages du roman sont méchants, ils ont tous quelque chose à se reprocher, quelque chose qui cloche. Même la jeune adolescente de Joe, le garde-chasse, on essaie de nous la faire passer pour une mauvaise fille ! Trop c’est trop ! L’intrigue s’étire en longueur, tourne en rond, il n’y a aucune surprise, le style est bof… ordinaire. Je trouve dommage de ne pas avoir lu les précédents romans mettant en scène le personnage de Joe Pickett (Ciels de foudre est la 6e intrigue où on retrouve le garde-chasse) Je suis certaine que ça nuit beaucoup à la compréhension de certains passage du roman et ça m’a empêché de m’imprégner complètement dans l’univers qu’à créé C.J Box. Pourtant, il me tardait tellement de découvrir cet auteur. Un rendez-vous manqué…

5/10

.

.

Ciels de foudre, C.J. Box, Points, 2010, 339p.

.

.

Prix_Points