mercredi 08 septembre

Mes alliances - Elizabeth Gilbert

mes_alliances"Rien n'empêche un poisson et un oiseau de tomber amoureux, mais où vont-ils vivre?"

Présentation de l'éditeur:

À la fin de son périple autour du monde qu'elle relata dans Mange, Prie, Aime, Elizabeth Gilbert s'éprenait de Felipe, citoyen australien natif du Brésil. Ils se jurèrent fidélité, mais, échaudés par des séparations douloureuses, se promirent de ne jamais convoler en justes noces. Le Ciel, ou plutôt l'immigration américaine, en décida autrement : le couple serait obligé d'envisager une union officielle afin que Felipe puisse remettre les pieds aux États-Unis.
"Condamnée" à se marier, Elizabeth Gilbert résolut de juguler sa peur de l'institution en s'y intéressant de plus près. Pendant près d'un an, et tout en parcourant l'Asie du Sud-est avec son compagnon dans l'attente d'un visa en règle, elle se consacra à l'étude de ce sujet. Mes alliances est le fruit des réflexions d'une femme qui a cherché à se réconcilier avec l'idée du mariage.

.

Quand le service de presse des Éditions Calmann-Lévy m'a proposé ce roman, j'étais plutôt enthousiaste. J'avais bien hâte de découvrir la suite de son précédent roman Mange, prie, aime que j'ai lu l'an dernier.

À ma grande surprise, je me suis trouvée plongé dans ce qui m'a semblé une analyse sur le mariage à travers les époques et les différentes cultures et non un roman proprement dit. Je dois vous avouer d'emblée que le sujet ne m'interpelle pas, mais alors là, pas du tout! Je m'attendais à une histoire dont le propos central est le mariage et non à une étude sur le sujet. Cette suite de faits et d'anecdotes m'a profondément ennuyé. De façon générale, j'ai trouvé le livre fade, sans couleur et beaucoup trop convenu. Il manque l'étincelle de coquinerie et le soupçon d'autodérision que j'ai tant apprécié de Mange, prie, aime. Plusieurs passages mérite quand même qu'on s'y attarde; la rencontre entre l'auteure et Mai la petite vietnamienne et sa grand-mère. J'ai aussi beaucoup aimé la candeur de Keo et de sa timide femme Noi. Mais au final, ça traîne en longueur et ça manque cruellement de croustillant. Le charme n'a pas opéré cette fois-ci. Dommage…

5/10

Extrait:

"Ainsi œuvre l'intimité au fil du temps. Ou un mariage, après plusieurs années: on se raconte des histoires, on hérite chacun des souvenirs de l'autre, et c'est comme ça, en partie, que chacun devient une annexe de l'autre, un treillis sur lequel nos biographies respectives peuvent grimper. Les souvenirs de Felipe sont devenus une part de ma mémoire; ma vie s'est tissés dans l'étoffe de la sienne." P.279

.

.

Je remercie Les Éditions Calmann-Lévy pour l'envoi de ce roman.

.

Mes alliances, Elizabeth Gilbert, Calmann-Lévy, 2010, 331p.

.

.

wedding

Posté par aBeiLLe_ à 15:15 - - Commentaires [18] - Permalien [#]


mardi 15 juin

Le temps n'est rien - Audrey Niffenegger

temps_n_est_rien4e couverture:

"Je l'aime. II représente tout pour moi. Je l'ai attendu toute ma vie et à présent il est là. (J'ai du mal à m'expliquer.) Avec lui je peux contempler mon existence dans sa totalité, comme une carte, passé et futur réunis, comme un ange... [..] Tout est déjà arrivé. Tout en même temps."

Nous avons tous déjà eu cette impression d'avoir rencontré une personne quelque part avant, ou de l'avoir connue dans une autre vie... Et si c'était dans un autre temps ? Quand Henry, bibliothécaire, voit arriver Claire, une artiste séduisante, il ne peut croire à l'incroyable : ils se connaissent depuis des décennies, même s'il ne s'en souvient pas. Car Henry est atteint d'une maladie qui le propulse dans le temps. II a rencontré Claire alors qu'elle était enfant et va sans cesse partir et revenir à des époques de leurs vies respectives...


L'histoire folle et romanesque d'un amour absolu et éternel.

.

J’ai tourné la dernière page de ce roman avec des soupirs plein le cœur. Quelle magnifique et bouleversanteobjectif_PAL histoire d’amour! Ahhhhh que c’est beau ! Une véritable histoire d'amour avec ses hauts et ses bas, les beaux moments mais aussi les épreuves difficiles...

J’ai été profondément touchée par les personnages d’Henry et Claire, leur amour qui défie les lois du temps m’a émue aux larmes.

Par contre, je dois avouer que les 100 premières pages, j’étais un peu déroutée dans tous ces flashbacks, passé-présent-futur, mais à un certain moment, on embarque tellement dans l’histoire qu’on suit le fil sans problème.

Un roman magique ! Et n’oubliez surtout pas vos mouchoirs !

9.5/10

.

Extraits :

"Autrefois, les hommes partaient en mer et les femmes les attendaient, debout sur la jetée, guettant à l’horizon l’apparition de leur minuscule bateau. À présent, j’attends Henry. Il se volatilise malgré lui, sans jamais prévenir. Je l’attends. L’attente, chaque fois, semble durer une année, une éternité. Chaque instant s’écoule lentement, transparent comme du verre. À travers chacun de ses instants, j’entrevois une infinité de moments identiques prêts à se succéder. Pourquoi est-il parti là où je ne peux pas le suivre ?" p. 13

.

"Quelle ironie, franchement ! Moi qui n’ai que des plaisirs casaniers : le bonheur du fauteuil, les joies paisibles de la maison. Je n’aspire qu’aux plus humbles délices : un roman policier au lit, l’odeur des longs cheveux roux et or de Claire au sortir de la douche, une carte postale d’un ami en vacances, le lait qui se dilue dans le café, la douceur de la peau sous les seins de Claire, la symétrie des sacs de courses posés sur le comptoir de la cuisine, attendant d’être vidés. J’adore flâner dans les allées de la bibliothèque quand les usagers sont rentrés chez eux, effleurer la tranche des livres. Voilà les choses qui me criblent de nostalgie quand les caprices du Temps m’en privent.

  Et Claire, toujours Claire. Claire au matin, hagarde, les yeux bouffis. Claire qui plonge les bras dans la cuve à papier, ressort le moule et le secoue, le secoue, pour brasser les fibres. Claire qui bouquine, ses cheveux tombant en rideau derrière le dossier du fauteuil, qui enduit de baume ses mains rouges et crevassées avant d’aller se coucher. La voix basse de Claire à mon oreille, souvent.

Je déteste être là où elle n’est pas, quand elle n’y est pas. Et pourtant, je suis sans cesse en mouvement, et elle ne peut pas suivre." p. 15-16

 

Une lecture commune avec MyaRosa et Choupynette !

.

Le temps n’est rien, Audrey Niffenegger, J’ai Lu, 2006, 521p.

.

.

abc_abeille

Posté par aBeiLLe_ à 05:30 - - Commentaires [32] - Permalien [#]

vendredi 23 avril

Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates - Mary Ann Shaffer & Annie Barrows

Cercle_litt_raireObjectif_PAL4e couverture:

Janvier 1946. Tandis que Londres se relève douloureusement de la guerre, Juliet, jeune écrivain, cherche un sujet pour son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un inconnu, natif de l'île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre un monde insoupçonné, délicieusement excentrique ; celui d'un club de lecture au nom étrange inventé pour tromper l'occupant allemand : le «Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates». De lettre en lettre, Juliet découvre l'histoire d'une petite communauté débordante de charme, d'humour, d'humanité. Et puis vient le jour où, à son tour, elle se rend à Guernesey ...

Je devais publier ce billet pour la lecture commune du 16 avril mais je n'avais ni l'envie, ni le temps d'écrire un billet. J'espère que mes partenaires de LC me pardonneront… Le pire c'est qu'il est lu depuis quelques semaines, mais ne vous inquiétez pas, il est encore tout frais dans ma mémoire (j'ai très peu lu depuis que je l'ai terminé!).

Tout d'abord, j'ai envie de vous avouer que le roman épistolaire, ce n'est pas du tout mon genre. C'est rare que j'aime cette façon de raconter une histoire (par exemple, je n'ai pas aimé 84 Charing Cross Road d'Helene Hanff) Mais tous les beaux billets que j'ai lu sur Le cercle… m'ont intrigué, je me suis laissé tentée et bien m'en a pris!

J'ai beaucoup aimé! Même que j'ai TOUT aimé! Les personnages (et il y en a plusieurs!), sont tous plus délicieux les uns que les autres. Une histoire tendre, amusante, parfois triste (mais qui ne tourne jamais au mélo) qui nous transporte, le temps de quelques heures sur l'île de Guernesey qui se relève difficilement de la Deuxième Guerre. En fermant le livre je n'ai eu qu'une seule envie, visiter cette charmante île!

9.5/10

.

Mes compagnons pour cette lecture commune: Canel, Mélopée, Liza Lou, Marie L, Géraldine et Maijo.

.

Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, Mary Ann Shaffer & Annie Barrows, NiL, 2009, 390p.

.

.

beemail

Posté par aBeiLLe_ à 11:54 - - Commentaires [45] - Permalien [#]

lundi 22 mars

Replay - Ken Grimwood

replayObjectif_PAL4e couverture:

À 43 ans, Jeff Winston meurt subitement d'une crise cardiaque, laissant derrière lui une vie médiocre et un mariage à la dérive. Quelle n'est pas sa stupeur lorsqu'il se réveille.... dans sa chambre d'étudiant, âgé de 18 ans.

Dans le passé sa vie recommence comme avant sauf qu'il a gardé le souvenir de sa précédente existence...

Qui n'a jamais rêvé de pouvoir revivre son passé fort de son expérience d’aujourd'hui?

.

Hier, je devais publier mon billet pour la lecture commune de Replay avec Manu, mais j'ai complètement oublié! J'ai la tête dans le guidon depuis quelques jours, une grippe du tonnerre, je suis de retour au travail après seulement une petite semaine de congé* et je cours après mon temps. Je dois finir la lecture de L'Ombre du vent pour le 25 et je n'ai que 200 pages de lues sur 630! Je ne sais pas comment je vais arriver à lire à temps les 430 qui me restent!

Mais bon, revenons à nos moutons! Replay est un roman fort original qui m'a tenu en haleine sur au moins la moitié du roman, ensuite la baloune a dégonflée. J'ai trouvé le tout très répétitif. La rencontre de Paméla et leur histoire d'amour gnangnan m'a un peu tombé sur les nerfs. La fin à la sauce Hollywoodienne, franchement! Et sans oublier le soupçon de moral à l'Américaine. L'auteur aurait pu user de plus d'imagination. Ceci dit, j'ai quand même passé un moment agréable avec Jeff, j'ai bien aimé ce personnage, il est fort sympathique. Un roman distrayant, mais sans plus…

7/10

.Une lecture commune avec Manu.

.

Replay, Ken Grimwood, Seuil, Points, 1988, 349p.

.

.

*Pour ceux qui ne le savent pas, je travaille à l'extérieur loin, loin dans le Nord du Québec. Je quitte pour 2 semaines de boulot, 14 jours non-stop, 12h par jour et je retourne ensuite à la maison en congé pour 2 semaines. La dernière "run" j'ai fait 1 semaine complète de temps sup' (21 jours en ligne) je n'ai donc eu qu'une petite semaine de congé… C'est dur la vie! ;o)

.

beehappy6

Posté par aBeiLLe_ à 03:04 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

lundi 22 février

Les Lieux sombres - Gillian Flynn

Objectif_PAL

Flynn

4e couverture:

Début des années 1980. Libby Day a sept ans lorsque sa mère et ses deux sœurs sont assassinées dans leur ferme familiale. Rescapée par miracle, la petite fille désigne le meurtrier à la police, son frère Ben, âgé de 15 ans. Ce fait divers émeut tout le pays, et la jeune Libby devient un symbole de l’innocence bafouée.

Vingt-cinq ans plus tard, alors que son frère est toujours derrière les barreaux, Libby, qui ne s’est jamais remise du drame, souffre de dépression chronique. Encouragée par une association d’un type très particulier, elle accepte pour la première fois de revisiter les lieux sombres de son passé. C’est là, dans un Middle West désolé, dévasté par la crise économique et sociale, qu’une vérité inimaginable commence à émerger. Et Libby n’aura pas d’autre choix pour se reconstruire, et peut-être enfin recommencer à vivre, que de faire toute la lumière sur l’affaire, quelles qu’en soient les conséquences.

J'attendais beaucoup de ce roman, mais malheureusement, il n'a pas été à la hauteur de mes espérances. Je l'ai trouvé très lent, même long. La fin est expédiée en 4e vitesse, comme pour se débarrasser et je dois avouer la grande déception que j'ai eu en fermant le livre. Pourtant ça avait bien commencé. Côté visuel, la couverture est vraiment très belle et approprié à l'histoire. Pour le contenu, j'ai apprécié la narration à 3 voix qui jongle entre les événements passé et le présent. J'ai aimé l'idée de base de la recherche du "vrai" coupable, qui n'est pas une enquête en bonne et due forme, cette originalité m'a beaucoup plu. Mais j'ai trouvé certains passages très durs, très laids, pénibles même. Pourtant, en frais de polars et thrillers, j'en ai vu d'autres! Peut-être le fait que les victimes (les morts et ceux qui sont encore là…) soient des enfants, c'est trop horrible pour moi. J'ai eu de la difficulté à avoir de la sympathie pour les personnages, ils ne sont pas tous méchants, mais cachent tous une part d'ombre, un côté sombre qui m'ont empêché d'éprouver de la compassion pour eux. Une petite déception…

6/10

.

Les Lieux sombres, Gillian Flynn, Sonatine, 2010, 482p.

.

Je remercie  Blog_o_Book et SonatineEditionsLog de m'avoir permis de découvrir ce roman.

.

.

.

bee15

Posté par aBeiLLe_ à 16:51 - - Commentaires [16] - Permalien [#]


mercredi 10 février

L'enfant de tous les silences - Kim Edwards

Edwards  "Toute fin porte en elle un commencement"

4e couverture:

Un père qui croit protéger les siens, une fillette oubliée, une famille déchirée par un terrible secret… Un roman bouleversant sur les non-dits et le pouvoir de l’amour.

1964. Une terrible tempête de neige paralyse le Kentucky. Le Dr. David Henry n'a pas le choix : il doit accoucher lui-même sa jeune épouse, Norah. Vient d'abord un magnifique garçon puis une petite fille... trisomique.

En un instant, David, persuadé d'agir pour le mieux, va prendre une décision tragique : il confie la petite à Caroline, son infirmière, qui doit la mener dans une institution spécialisée. À Norah, il annonce que le bébé n'a pas survécu.

Mais Caroline choisit de sauver la petite et de l'élever comme sa propre fille…

Des années plus tard, la vérité sur cet enfant de tous les silences ressurgit et avec elle des conséquences dramatiques pour la famille déchirée…

J’aurais tellement voulu aimer ce roman…

J’ai une affection particulière pour ces gens spéciaux, ceux qu’on appelle Trisomiques. Durant quelques années, au début de la vingtaine, j’ai été entraîneur pour les Olympiques Spéciaux et j’ai vécu des moments particuliers avec ces « grands enfants » au cœur gros comme ça et à la joie de vivre contagieuse.

Je me suis donc sentie interpellée par ce roman. Malheureusement, le roman est centré essentiellement sur le secret du père et le désespoir de sa famille brisée. On n’effleure qu’en surface la vie de cette enfant de tous les silences. J’aurais aimé mieux la connaître, elle, et moins les gens qui l’entourent…

J’ai aussi un petit bémol pour la traduction molle de Belfond qui fait un peu « matante », genre Danielle Steel, rien de très original, limite ennuyant…

Une autre chose qui m’a embêté (bon là, c’est la faute de personne) mais ça m’énerve quand un personnage de roman porte le même prénom que moi (par chance, ça n’arrive pas souvent!) Est-ce que je suis la seule que ça agace?

Bref, une petite déception.

5.5/10

.

L’enfant de tous les silences, Kim Edwards, Belfond, 2008, 403p.

.

baby_bee

Posté par aBeiLLe_ à 10:05 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

vendredi 22 janvier

La nuit aux mille et un amants - Miranda Clarke

miranda_clarke4e couverture:objectif_PAL

Vous avez rendez-vous avec votre destin : Allez-vous tomber une fois de plus sur un looser ou enfin trouver le prince charmant? La suite ne dépend que de vous!

Ce soir, vous avez rendez-vous avec un homme que vous ne connaissez pas : allez-vous découvrir M. Parfait ou M. Je-Vis-Encore-Chez-Ma-Mère? Vous ne le saurez qu’en pénétrant dans cet épisode interactif de Sex and the city. Le chemin qui mère au grand amour est en effet semé d’embûches : colocataire jalouse, époux infidèles, quiproquos gênants, amants odieux, et même prise d’otage et course poursuite à moto! Parviendrez-vous à surmonter tous les obstacles qui se dresseront devant vous pour enfin trouver le grand amour? Ou terminerez-vous votre soirée seule devant la télé? Vous seule pouvez le déterminer!

Un livre à lire et à relire pour vivre plus de vingt-cinq soirées différentes, de la plus idyllique à la plus cauchemardesque!

Lorsque j’étais enfant, je raffolais des livres dont vous êtes le héros. Il y a quelques temps, Celsmoon a parler de ce roman sur son blog (ici), je lui ai avoué mon penchant pour ces histoires et elle m’a gentiment offert de me l’envoyer!

Lors de ma première aventure, j’ai rencontré le séduisant barman Pete, nous avons été pris en otage par des malfaiteurs et emmené en pleine forêt d’où nous nous sommes évadés dans une course folle à moto. Fiou! Que de péripéties!

Je n’ai pu résister à la tentation de recommencer encore et encore et de voir toutes les possibilités d’aventures amoureuses (ou non!) que le roman nous fait vivre!

C’est drôle, amusant, sans prétention et nous fait vivre des mésaventures cocasses et étonnantes.

Une vraie partie de plaisir!

Merci Celsmoon! :o)

.

.

La nuit aux mille et un amants, Miranda Clarke, Hachette, Marabout, 2009, 135p.

.

flying_bee5

Posté par aBeiLLe_ à 20:06 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

lundi 28 décembre

Sexy - Joyce Carol Oates

sexy_joyce_carol_oates4e couverture:

"C’était en novembre, un mardi après l’entraînement de natation. La chose avec Mr. Tracy, le prof d’anglais de Darren. La chose, c’est en ces termes que Darren y penserait par la suite.

La chose, un mot vague, indéfini. La chose qui n’était pas arrivée de toute façon."

Darren est, à seize ans, un des espoirs de l’équipe de natation. Timide mais très séduisant, sa beauté lumineuse lui attire toutes les faveurs, y compris celle de son professeur d’anglais Mr. Tracy. Mais ce dernier fait renvoyer un des copains de l’équipe de natation. Les amis de Darren décident alors de se venger et adressent au proviseur un courrier anonyme accusant Tracy de pédophilie…

Joyce Carol Oates explore, avec talent et justesse, la quête identitaire d’un jeune de seize ans dans une société de préjugés où il n’a plus de repères.

Dans Sexy, Joyce Carol Oates pose un regard sur les préjugés et la haine dans la société Américaine face aux différences et qui condamne souvent trop vite les individus qui n’entre pas dans le "moule". Une histoire angoissante remplie de non-dits, de suppositions. Une ambiance tendue, le sentiment de culpabilité de Darren qui se trouve confronté à ses propres doutes donnent une atmosphère oppressante à ce roman. La tension estchallenge_100_ans_2 palpable.

Je n’ai pas retrouvé ici la JCO que je connais, l’écriture est vraiment différente de ce que je suis habitué d’elle. C’est mon premier roman jeunesse de l’auteur et je crois que je vais poursuivre ma découverte de son œuvre par ses romans adultes. Ce n’est pas que j’ai détesté, loin de là! Mais je préfère ses romans plus achevés, ses pavés aux descriptions inimitables, son style si bien maitrisé.

Un roman qui ne laisse pas indifférent et qui amène aux jeunes lecteurs des pistes de réflexion sur un sujet délicat.

7/10

Les avis de Marguerite et esmeraldae.

.

.

Sexy, Joyce Carol Oates, Gallimard Jeunesse, Folio, 2006, 237p.

.

.

bee_blue2

Posté par aBeiLLe_ à 07:12 - - Commentaires [25] - Permalien [#]

mardi 22 décembre

Rumeurs - Anna Godbersen

Godbersen4e couverture:

Rien n’est plus dangereux qu’un secret…

Les amies d’hier sont devenues les rivales d’aujourd’hui.

Coups bas à l’heure du thé, trahisons au cœur de la nuit,

les bals somptueux bruissent des plus folles rumeurs.

Retour à Manhattan…en 1899.

.

J’ai retrouvé dans Rumeurs ce qui m’avait tant plu dans Rebelles, le premier tome de cette délicieuse série. Magouilles, coups bas, trahisons, amours interdits, scandales sont au rendez-vous. De plus, le moment était très bien choisi pour lire ce roman puisque l’intrigue se déroule lors des Fêtes de Noël dans le New York huppé de la toute fin du 19e siècle. J’ai retrouvé avec plaisir tous les personnages de cette saga, en particulier Diana Holland qui est le personnage central des intrigues de Rumeurs. Un roman captivant et romantique. Vivement la sortie du 3e tome en français!

8/10

Sur le site internet du roman, on peut faire le test pour savoir qu’elle héroïne de la saga nous sommes, voyez mon résultat :

Diana_Holland

C'est tout moi ça! Même les boucles folles! :o)

.

.

Rumeurs, Anna Godbersen, Albin Michel, 2009, 460p.

.

PrincessBee

http://www.lisavictoria.net/

.

.

.

Posté par aBeiLLe_ à 14:09 - - Commentaires [26] - Permalien [#]

mercredi 04 novembre

Fried Green Tomatoes at the Whistle Stop Cafe - Fannie Flagg

flagg_fannie4e couverture:objectif_PAL

Folksy and fresh, endearing and affecting, Fried Green Tomatoes at the Whistle Stop Cafe is the now-classic novel of two women in the 1980s; of gray-headed Mrs. Threadgoode telling her life story to Evelyn, who is in the sad slump of middle age. The tale she tells is also of two women--of the irrepressibly daredevilish tomboy Idgie and her friend Ruth--who back in the thirties ran a little place in Whistle Stop, Alabama, a Southern kind of Cafe Wobegon offering good barbecue and good coffee and all kinds of love and laughter, even an occasional murder. And as the past unfolds, the present--for Evelyn and for us--will never be quite the same again...

Fried Green Tomatoes at the Whistle Stop Café lie ensemble le passé et le présent dans une histoire d’amitié naissante entre Evelyn Couch, une femme à la maison d’une cinquantaine d’année et Ninny Threadgoode, une femme âgée qui vit dans une maison de retraite.

Chaque semaine, Evelyn doit accompagner son mari lors de la visite dominicale à sa belle-mère qui challenge_100_ans_2n’entretient pas avec elle des sentiments amicaux. Elle profite donc de ces moments pour s’évader seule dans le salon commun de la résidence Rose Terrace. C’est là qu’elle fait la rencontre de Ninny Threadgoode. Elles n’ont, à première vue, rien en commun, mais chaque semaine, Ninny lui raconte ses souvenirs de Whistle Stop Alabama où sa belle-sœur Idgie et son amie Ruth tenaient un café. Au fil des semaines, une amitié naissante croit entre les deux femmes. Elles en viennent à attendre impatiemment ces moments où elles se retrouveront. Pour Evelyn, l’amitié de Ninny et les histoires qu’elle lui raconte lui permettent de grandir en tant que femme et d’aspirer à une vie plus satisfaisante.

Une belle histoire d’amour, d’amitié mais surtout de solidarité.

Un roman savoureux!

9/10

.

.

Pour d'autres avis, rendez-vous chez Blog-O-Book.

.

.

Fried Green Tomatoes at the Whistle Stop Cafe, Fannie Flagg, First Ballantine Books, 2000, 402p.

.

ruchetwo

Posté par aBeiLLe_ à 13:14 - - Commentaires [19] - Permalien [#]