mercredi 22 septembre

Morsure - Kelley Armstrong

morsure4e couverture:

Elena Michaels est un loup-garou et la seule femelle de son espèce. Voilà qui n'est déjà pas banal. Mais en plus, elle fait tout ce qu'elle peut pour être normale. Elle voudrait une vie ordinaire, sans ses désirs inhumains, sa sauvagerie, sa faim et ses instincts de chasseuse. Mais la Meute fait appel à elle, Enfreignant les lois du clan, des déviants menacent de dévoiler leur existence. Elena obtempère, car la loyauté du sang ne se discute pas. Et au cours de son combat, elle découvrira sa vraie nature...

Morsure revisite le mythe du loup-garou de façon fort originale parce qu’il nous montre une vision féminine des loups-garous. Sans pour autant laisser «le  masculin» de côté. Clayton *soupir* !

Le récit nous entraîne à la frontière de la sauvagerie. Il s'adresse à un public résolument adulte. Dans ce Objectif_PALroman, les loups-garous sont beaucoup plus près de la bête que de l’humain. Et je n'étais pas nécessairement prête à ça en ouvrant le roman. Où j’ai eu le plus de difficulté, c’est lors des quelques scènes de chasse. Elles sont un peu trop explicites à mon goût et j’ai eu du mal avec tant de cruauté envers les animaux. Si on met de côté ces quelques passages, j'ai quand même assez apprécié l'histoire.

Elena est la seule femme loup-garou. Elle tiraillée entre deux mondes celui des humains et celui des loups. Elle a de la difficulté à s'adapter à l'un et à l'autre. Malgré qu’elle soit la seule femme de son espèce, avec certains pouvoirs qui la rendent quasi invincible, elle m’a parfois fait levé les yeux au ciel tellement elle est bête et stupide à la limite exaspérante. Le fait qu'elle est incapable de se "brancher" y est pour beaucoup. Mais, je me dis que dans sa situation, j'aurais certainement de la difficulté à accepter tout ça. Mais je finirais tout de même à succomber… à Clay, parce que, hummmm…

Je lirai certainement le 2e tome Capture, parce que Clay…

.

7.5/10

.

.

Une sexy lecture offerte par Bladelor. ;o)

.

.

Morsure, Kelley Armstrong, Bragelonne-Milady, 2007, 535p.

.

.

bee_friendly_coffee

Posté par aBeiLLe_ à 00:05 - - Commentaires [13] - Permalien [#]


mercredi 10 mars

Ne t'inquiète pas pour moi - Alice Kuipers

Kuipers_4e couverture:

Une correspondance par Post-it sur le frigo entre une mère et sa fille. Lorsque la mère tombe malade, le temps presse mais l'espoir demeure. Un livre comme un trésor qui chuchote à l'oreille l'importance de ceux qu'on aime...

Un roman épistolaire fort original! Une jeune adolescente de 15 ans et sa mère vivent ensemble, ou plutôt se croisent rapidement entre les cours de l'une et le métier prenant de l'autre. Pour garder le lien, elles communiquent par le biais de Post-it collés sur la porte du frigo. Des petits billets superficiels, anodins, jusqu'au moment où la maman apprend qu'elle est atteinte d'un cancer. Les messages deviennent alors un moyen pour la mère et la fille de se parler sans retenue, de dire ce qu'elle ressente. De se dire les mots qui sont parfois difficile à dire de vive voix. Un roman poignant et émouvant. Dès que j'ai eu tournée la dernière page, je me suis empressée de donner un coup de fil à ma maman juste pour lui dire que je l'aimais…

Mais, parce qu'il y a un mais… Je vais laisser parler mon côté écolo, la mise en page m'a un peu dérangée… Une note, une page, ce qui veut parfois (souvent) dire une page, une seule-mini-toute-petite-de-rien-du-tout ligne et le reste tout blanc. Grrrrr! Un livre qui fait 242 pages aurait pu facilement faire 100 pages de moins! On aurait pu user d'imagination et changer la mise en page pour que les lecteurs puissent quand même comprendre le principe des post-it.  Mais bon, c'est un détail…

9/10

.

Ne t'inquiète pas pour moi, Alice Kuipers, Albin Michel, 2008, 242p.

.

bunny_bee

Posté par aBeiLLe_ à 15:11 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

mardi 29 décembre

Le Guérisseur - Inger Ash Wolfe

Le_guerisseur4e couverture:objectif_PAL

À Port Dundas, petite commune somnolente du Canada, Hazel Micallef, chef de police (par intérim) depuis plusieurs années déjà, 61 ans, divorcée, tourmentée par des maux de dos épouvantables, essaie vainement de noyer sa douleur dans les anti-inflammatoires et le whisky.

Un jour semblable à tous les autres, un drame effroyable vient ébranler la quiétude de cette ville endormie. Une de ses habitantes est retrouvée sauvagement assassinée. La victime est une femme de 81 ans, atteinte d’un cancer en phase terminale. Son corps est découvert à son domicile, la gorge tranchée, exsangue et la bouche tordue en un affreux rictus.

Jamais on n’a vu telle abomination dans la région. Mais deux jours plus tard, une affaire étrangement similaire est recensée à quelques centaines de kilomètres de là. Peu à peu, les cas se multiplient et Hazel se retrouve lancée à la poursuite d’un tueur en série bien particulier qui sillonne le pays d’ouest en est, mû par une macabre mission…

Je dois dire d’entrée de jeu que ce roman ne révolutionne pas le genre. La recette utilisée à été mainte et mainte fois exploitée, mais je dois avouer que pour moi, cette fois-ci, ça a quand même bien fonctionné! Dans Le Guérisseur, à la différence des autres romans policiers, l’inspecteur principal est une femme, ce qui est déjà vraiment bien! Elle est alcoolo, aigrie, n’en fait qu’à sa tête, mais malgré tout, on s’attache à elle. Elle est exactement le genre de chef de police qui me plait (dans les romans, on s’entend!)!

Je me suis laissé prendre par l’intrigue même si à mon avis il y a quelques faiblesses au niveau de la trame des événements et de la résolution de l’enquête. Les éléments de preuve semblent tomber du ciel et l’élucidation des crimes, les motifs du tueur semble être des évidences pour les policiers, ils n’ont pas à chercher trop, trop… J’ai aussi une petite retenue sur l’utilisation intermittent entre les noms ou prénoms des personnages, ça devient vraiment mêlant! Surtout quand, comme ici, il y a plusieurs personnages, tous policiers ou inspecteurs! Un dénommé James Wingate peut être nommé Wingate, James et même Jim dans la même page! On s’en sort pas! Il a fallu que je note tous les noms/prénoms sur une feuille à côté! :o\

Mais malgré ces quelques défauts, un bon moment de lecture!

7/10

.

Un gros merci à Blog_o_Book et aux Éditions logo_fleuve_noir

.

.

.

Le Guérisseur, Inger Ash Wolfe, Fleuve Noir, 2009, 346p.

.

bee14

Posté par aBeiLLe_ à 17:39 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

jeudi 02 octobre

La fin de l'alphabet - C.S. Richardson

Fin_alphabetAmbroise Zéphyr, un homme dans la cinquantaine, apprend à la suite d'une visite médicale qu'il souffre d'une maladie grave et qu'il ne lui reste que quelques jours à vivre. Il décide d'entreprendre un voyage autour du monde avec sa femme Zappora. Il choisi 26 destinations associées aux 26 lettres de l'alphabet; A pour Amsterdam, B pour Berlin...

Entrepris dans l'urgence pour profiter du temps qui lui reste, l'escapade est de plus en plus pénible. Il ressent le besoin de s'arrêter, de ralentir le rythme essoufflant pour profiter de la vie, du quotidien...

Ce premier roman de C.S. Richardson pose un regard tendre sur la vie. Le style est plutôt original. Les paragraphes très courts donnent l'impression de précipitation, d'urgence. Et puis, soudainement, la narration passe au "je", le rythme ralentit laissant le temps aux personnages de reprendre leur souffle...

7.5/10

                                                                           

    La fin de l'alphabet, C.S. Richardson, Alto, 2007, 149p.

                              

Posté par aBeiLLe_ à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]