mercredi 25 novembre

Les petites fées de New York - Martin Millar

Millar4e couverture:

" Le récit des Petites fées de New York démarre avec Morag et Heather, deux petites fées hautes de cinquante centimètres, portant épée, kilt vert et cheveux mal teints, qui volettent par la fenêtre du pire violoniste de New York, un type antisocial et obèse nommé Dinnie, et vomissent sur sa moquette. Qui sont-elles et comment sont-elles arrivées à New York, et en quoi tout cela concerne-t-il l’adorable Kerry, qui vit dans l’immeuble d’en face, est atteinte  de la maladie de Crohn et confectionne un alphabet des fleurs, et en quoi tout cela concerne-t-il les autres fées (de toutes nationalités) de New York, sans oublier les pauvres fées opprimées de Grande-Bretagne, voilà le sujet du livre. Il contient une guerre, ainsi qu’une mise en scène fort inhabituelle du Songe d’une Nuit d’Été de Shakespeare, et des solos de guitare de Johnny Thunders des New York Dolls. Que peut-on demander de plus à un livre? "

Neil Gaiman

Bon ok, ce ne sera pas facile... Hummmm... Par quoi commencer? Bon, premièrement, j’ai rarement vu autant de « New York » utilisé dans le même minuscule petit paragraphe que dans ce résumé de 4e de couverture! Je ne connais Neil Gaiman que de réputation, il semblerait que ce soit un très bon auteur, mais là franchement cette 4e de couverture, c’est trop! Je ne sais pas si vous avez bien compris, mais le roman se déroule à …. New York! Non, sans blague!? J’aurais jamais deviné!

Deuxièmement, l’idée de départ n’était pas mauvaise, faire débarquer deux drôle de fées-punkettes écossaise en plein Central Park, mais à mon avis l’auteur n’a pas réussi à bien exploiter le filon. Ses petites fées sont alcoolo, débauchées, bagarreuses, elles se mettent toujours les pieds dans les plats et c’est bien malheureux. Si au moins elles seraient drôles et attachantes… Même pas!

Troisièmement, toutes ces histoires en parallèles, toutes ces fées aux noms imprononçables, les chinoises, les italiennes, les ghanéennes, les écossaises, les anglaises, les irlandaises et j’en passe, c’est juste trop! Et la mise en page n’aide certainement pas, on saute du coq à l’âne sans avertissement, c’est très difficile à suivre! Quel fouillis! Ouille, ouille, ouille!

Bon, ok, il n’y a pas que du mauvais dans ce roman. J’ai beaucoup aimé le personnage de Kerry l’hippie amoureuses des fleurs et des mauvais garçons et j’ai bien aimé détester Dinnie cet horrible pauvre con! Certains passages sont même très drôles, mais à trop vouloir en faire, on perd le lecteur. Dommage…

Je remercie quand même Marie pour le prêt! Elle en a fait un livre-voyageur alors si ça vous dit...

4/10

.

.

Ne vous fiez pas seulement à mon avis, plusieurs on aimé, voir même jusqu'au coup de coeur! :

Marie, Chimère, Chiffonnette, Amanda, Fashion, Karine:) et Cathulu.

.

.

.

Les petites fées de New York, Martin Millar, Intervalles, 2009, 300p.

.

.

fairybee3

Posté par aBeiLLe_ à 02:52 - - Commentaires [19] - Permalien [#]