lundi 06 août

Kaleb - Myra Eljundir

4e couverture: kaleb

À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu'on ne peut s'empêcher de l'aimer. À la folie. À la mort.

Sachez que ce qu'il vous fera, il n'en sera pas désolé. Ce don qu'il tient d'une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu'au jour ou sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule... Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller ?

Le premier tome d'une trilogie qui, à l'instar de la série Dexter, offre aux jeunes adultes l'un de leurs fantasmes : être dans la peau du méchant.

Je ne me lasse pas de découvrir les romans de la nouvelle Collection R de Robert Laffont. Je crois sincèrement qu’ils ont visé dans le mille, chaque roman est aussi intéressant et réussi que le précédent. Il faut dire qu’ils font un très grand effort d’édition, les traductions sont impeccables et ils ont un bon ratio traduction/œuvre originale française. J’aime qu’ils ne privilégient pas que les auteurs américains mais encouragent également les auteurs français. De plus, on sent bien qu’ils mettent du temps et de l’énergie pour la promotion de leur collection. Chaque parution, ils en font un événement. Mais par-dessus tout, on ressent leur fierté de faire partie d’un tel projet.

Kaleb ne fait pas exception. Je n’ai jamais lu un tel roman et dans la catégorie young-adult encore moins!

Je vous copie la signification du prénom Kaleb trouvé sur le site : http://www.signification-prenom.com/prenom/prenom-CALEB.html

Caleb est un être bouillonnant, autoritaire, ambitieux, confiant en lui-même et passionné. Cet homme d'action a besoin de se dépenser physiquement et d'aller de l'avant. Il en impose de prime abord, et apparaît comme quelqu'un de fort, sérieux et digne de confiance. C'est souvent aussi un caractère trempé, poussant parfois jusqu'à la contradiction, l'arrogance, qui déteste la flatterie et les contraintes. Impatient, doué d'une agilité d'esprit surprenante, il peut se montrer aussi irritable, très nerveux, agressif et même violent, lorsqu'il estime que les bornes risquent d'être dépassées... Il sait surtout être agréable, très responsable, curieux, adaptable, et n'hésite pas le cas échéant à se remettre en question, l'aventure et la nouveauté ayant tendance à le stimuler. Il hésitera d'ailleurs souvent dans sa vie entre son sens des responsabilités et du devoir, son esprit de famille, et l'envie de tout remettre en cause, de vivre pour lui et non pas pour les autres. Selon les époques, ou selon les circonstances, ce sera une tendance ou l'autre qui l'emportera. Caleb apparaîtra le plus souvent comme une épaule stable et solide sur laquelle s'appuyer, même s'il préférerait être un peu moins responsable des autres, alors qu'on profitera le plus souvent de sa serviabilité et de sa manière de prendre les choses au sérieux. Enfant, il déborde de vitalité, et ce n'est certainement pas une autorité rigide qui aura de l'ascendant sur lui. Il respectera bien davantage ceux qui adopteront une attitude franche et directe, ou ceux qui lui feront confiance et respecteront son sens de la justice et de l'équité. Il possède l'amour de la famille et se montre un enfant affectueux et responsable, bien que parfois quelque peu tête brûlée. Le sport est nécessaire à son équilibre. Ni nuancé, ni impressionnable, ni influençable, il est consciencieux, courageux et, bien que parfois abrupt, il est le plus souvent cohérent dans son comportement.

Ça résume tout à fait le personnage du roman. Kaleb est un bad-boy séduisant, mystérieux, mais il est également colérique, violent, misogyne, manipulateur et égoïste. Le problème, il n’est pas un garçon comme les autres, c’est un EDV, un enfant du volcan. Son don commence tout juste à se développer et il n’en maîtrise pas encore tout les secrets. Kaleb est empathe, il absorbe les émotions des autres jusqu’à ne plus faire la différence avec ses propres émotions. Ce qui l’amène à poser des gestes regrettable…

À ne pas mettre entre les mains des âmes sensibles.

8/10  

 

Kaleb, Myra Eljundir, Robert Laffont, Collection R, 2012, 441p.

bees1grrr

 

Posté par aBeiLLe_ à 18:41 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


dimanche 10 juin

Night School - C.J. Daugherty

night-school4e couverture:

Poussez les portes
de Cimmeria,
complots et passions
vous tendent les bras...

Allie Sheridan déteste son lycée. Son grand frère a disparu. Et elle vient d'être arrêtée. Une énième fois. C'en est trop pour ses parents, qui l'envoient dans un internat au règlement quasi militaire.
Contre toute attente, Allie s'y plaît. Elle se fait des amis et rencontre Carter, un garçon solitaire, aussi fascinant que difficile à apprivoiser...
Mais l'école privée Cimmeria n'a vraiment rien d'ordinaire. L'établissement est fréquenté par un fascinant mélange de surdoués, de rebelles et d'enfants de millionnaires. Plus étrange, certains élèves sont recrutés par la très discrète « Night School », dont les dangereuses activités et les rituels nocturnes demeurent un mystère pour qui n'y participe pas.
Allie en est convaincue : ses camarades, ses professeurs, et peut-être même ses parents, lui cachent d'inavouables secrets. Elle devra vite choisir à qui se fier, et surtout qui aimer...

 

Un mot pour décrire ce roman : ambiance. Il se dégage une aura de mystère autour de ce manoir devenu une école d'un genre très particulier. Cimmeria recèle de nombreux secrets, il s'y passe des choses étranges. Allie pose beaucoup de question, mais personne ne veut rien dire, ou plutôt, ne peut rien dire. L'auteur distille les informations au compte-goutte pour ensuite nous faire douter encore et encore. Toutes les hypothèses nous passent par la tête, on doute de chacun des personnages, on se monte des scénarios à la Clue et au détour d'une page, un événement se produit et on n'est plus sûr de rien. C'est très intriguant.
En tournant la dernière page, il reste encore des tas de questions sans réponses...

Vite la suite! (Ce roman est le premier tome d'une série qui en comptera 5)

7.5/10

 

Night School, Livre 1, C.J. Daugherty, Robert Laffont, Collection R, 2012, 467p.


fond noir

Posté par aBeiLLe_ à 23:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 09 juin

La Sélection - Kiera Cass

La sélection

4e couverture :

35 CANDIDATES
1 COURONNE
LA COMPÉTITION DE LEUR VIE

Trois cent ans ont passés
et les États-Unis ont sombré dans l'oubli.
De leurs ruines est née Illeá, une monarchie de castes.
Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.

Elles sont trente-cinq jeunes filles : la « Sélection » s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l'héritier du trône.
Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l'oeil des caméras...
Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés...

TOUT JEU COMPORTE DES RÈGLES,
ET LES RÈGLES SONT FAITES
POUR ÊTRE TRANSGRESSÉES.

 

Je dois vous faire une petite confidence, - mais ça doit rester entre nous - je suis accro aux téléréalités!
Oui je sais, c'est profondément débile et inutile mais je n'y peux rien, ça m'amuse, ça me diverti, ça me fait rire, même pleurer. Je trouve ça bien souvent pathétique, mais que voulez-vous, j'ai un petit côté voyeur et j'aime bien me moquer – gentiment – des travers des gens.
Alors imaginez mon plaisir à la lecture de ce roman! Une téléréalité à la The Bachelor sous forme de bouquin! Joie!
À la demande de sa mère et contre son gré, America pose sa candidature pour « La Sélection » et ainsi courir la chance de devenir reine d'Illeá. Comble de malchance, elle est choisie parmi des milliers de jeunes filles dans tout le pays pour se rendre au château et tenter de gagner le cœur du beau Prince Maxon. Ici on troque l'habituelle rose contre un diadème.
J'ai beaucoup aimé le personnage d'America qui malgré les paillettes et le glam de la vie de château, sait rester naturelle et elle-même.
J'ai apprécié le développement de sa relation avec le Prince Maxon, qui s'est avéré être un gentilhomme charmant et sincère, loin de l'homme hautain et froid qu'on s'attendait.
On voit de loin les adversaires d'America, autres candidates au trône, mais l'auteur met surtout l'accent sur Marlee la « meilleure amie » qui semble pas tout à fait nette et Celeste l'inévitable chipie, la peste désagréable qui fait tout pour gagner, quitte à blesser et rabaisser les autres pour arriver à ses fins. Des personnages cliché mais savoureux.
J'ai un petit bémol cependant pour le personnage d'Aspen qui ne m'a pas impressionné. Je déteste les gens qui jouent au yo-yo avec les sentiments des autres. Ça m'agace royalement! Je l'ai trouvé désagréable et je n'ai pas toujours compris ses réactions. Peut-être apprendrons-nous plus à mieux le connaître et en saurons-nous plus sur ses intentions dans le second tome?!

Je meure d'envie de savoir comment se terminera ce conte de fée!

8/10

 

La Sélection, Livre 1, Kiera Cass, Robert Laffont, Collection R, 2012, 343p.


queen bee 2

Posté par aBeiLLe_ à 12:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

samedi 14 avril

Starters - Lissa Price

StartersPrésentation de l’éditeur :

Son corps est sur le point de commettre un meurtre.

Son esprit parviendra-t-il à l'en empêcher ?

Dans un futur proche : après les ravages d'un virus mortel, seules ont survécu les populations très jeunes ou très âgées : les Starters et les Enders. Réduite à la misère, la jeune Callie, du haut de ses seize ans, tente de survivre dans la rue avec son petit frère. Elle prend alors une décision inimaginable : louer son corps à un mystérieux institut scientifique, la Banque des Corps. L'esprit d'une vieille femme en prend possession pour retrouver sa jeunesse perdue. Malheureusement, rien ne se déroule comme prévu... Et Callie réalise bientôt que son corps n'a été loué que dans un seul but : exécuter un sinistre plan qu'elle devra contrecarrer à tout prix !

Le premier volet qui vous plongera au coeur d'une société dangereusement fascinée par les apparences, dans un avenir ou la jeunesse est devenu le bien le plus convoité et une véritable marchandise.

 

En ce moment, je suis dans une passe littérature ado/jeune adulte (oui, je sais, je ne suis pas la seule!) À maintenant 31 ans, il est normal que quelquefois ça ne prenne pas, mais parfois je fais de belles découvertes. Starters entre dans la seconde catégorie. J’ai éprouvé beaucoup de plaisir à suivre la quête de Callie. Le roman est un véritable page turner. Dans la forme il n’apporte rien de nouveau, une dystopie jeunesse comme il s’en écrit des dizaines depuis quelques années avec histoire d’amour à la clé, mais c’est dans le fond qu’il trouve toute son originalité.

Le roman présente une société essentiellement portée vers l’apparence et la richesse, une société qui est obnubilé par la recherche de la jeunesse éternelle.

D’un côté il y a les Enders (vieux), avec la Banque des corps, ils ont trouvé la source inépuisable qui leur permettra de ne pas vieillir. Et ils sont prêts aux pires crimes pour conserver le corps de leurs vingt ans.

De l’autre côté, il y a les Starters (jeunes) qui ont perdu leurs parents durant  la guerre des Spores. Ils sont pauvres, sans abri, mal-nourri et doivent se cacher, squatter des immeubles abandonnés pour avoir un toit sur la tête. Mais si les Marshalls mettent la main sur eux, ils sont envoyés dans des centres semblables à des camps de concentrations. Ils n’ont pas d’avenir devant eux, pas de possibilité de trouver du travail, ils sont la plaie de la société. Leur seule possibilité, la Banque des Corps

Je n’ai qu’une hâte, lire le second tome, prévu pour novembre de cette année.

Encore une fois, la collection R de Robert Laffont m’épate! En plus de nous offrir un très bon roman, ils ont trouvé une excellente façon d’attirer les jeunes lecteurs avec l’utilisation des nouveaux médias et internet. Le site internet Starters.fr est tout simplement sublime! Il est complet et visuellement très réussi. Chapeau aux éditions Robert Laffont, je crois que c’est une bonne stratégie pour accrocher les ados et jeunes adultes et leur donner envie de lire.

Je vous invite à visiter le site internet du roman où vous pourrez lire le premier chapitre. Vous aurez également accès à une nouvelle inédite : Portrait d’un Starters.

Bonne lecture!

9/10

 

Starters, Lissa Price, Robert Laffont, collection R, 2012, 451p.


line abeille1line abeille2

Posté par aBeiLLe_ à 11:50 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

jeudi 15 mars

La fille de Braises et de Ronces - Rae CARSON


la fille de braise et de ronces4e couverture:

Le Destin l’a choisie, elle est l’Élue, qu’elle le veuille ou non.

Princesse d'Orovalle, Elisa est l'unique gardienne de la Pierre Sacrée. Bien qu'elle porte le joyau à son nombril, signe qu'elle a été choisie pour une destinée hors normes, Elisa a déçu les attentes de son peuple, qui ne voit en elle qu'une jeune fille paresseuse, inutile et enveloppée.

Le jour de ses seize ans, son père la marie à un souverain de vingt ans son aîné. Elisa commence alors une nouvelle existence loin des siens, dans un royaume de dunes menacé par un ennemi sanguinaire prêt à tout pour s'emparer de sa Pierre Sacrée.

Délaissée, humiliée, la princesse devra s'affirmer au milieu des intrigues de la cour, du grondement d'une guerre inévitable et des mirages de l'amour.

Il lui faudra puiser en elle le courage nécessaire à sa survie et à celle de son peuple. Accepter enfin d'être l'Élue de son propre destin.

 

Ce roman est le 2e titre de la nouvelle collection "R" des Éditions Robert Laffont pour la jeunesse et les jeunes adultes. Collection fort prometteuse, avec plusieurs titres à venir. J'ai le privilège de recevoir et lire les premiers titres de la collection. Je partagerai ces découvertes avec vous au fur et à mesure des parutions.

La fille de Braises et de Ronces est le premier tome d'une trilogie mais pour celles (et ceux) qui n'adhère pas à cette mode des séries, on peut aisément lire que ce tome-ci. Il est complet et se suffit à lui seul. C'est un roman d'héroic fantasy, genre que je me plais de plus en plus. Moi qui, il y a à peine un an, redoutais ce genre! J'imagine que la littérature jeune adulte y est pour beaucoup. Sur plusieurs points, le roman m'a rappelé la trilogie Azilis de Valérie Guinot (que j'ai ADORÉ, d'ailleurs).

Ce qui m'a accroché dans le roman, c'est le personnage d'Elisa. Malgré qu'elle soit une Princesse, c'est une héroïne ordinaire, fragile, innocente, obèse, maladroite, pas très jolie, mais terriblement attachante. Le comble, elle est mariée de force Roi de Joya d'Arena. Mais ce qui la distingue des autres filles, c'est qu'elle est prédisposée à un avenir extraordinaire. Elle est l'Élue. Mais d'un côté, elle ne sait pas ce que le "Destin" attend d'elle, elle se pose beaucoup de questions et a peu de réponses. Bref, elle a tout de l'adolescente d'aujourd'hui. C'est un très beau personnage, je suis certaine que plusieurs jeunes filles vont s'identifier à elle. 

Elisa vit toutes sortes d'aventures - et de l'action, ce n'est pas ce qui manque dans ce roman! - et on prend plaisir à la suivre dans ses péripéties et à la voir réagir dans les différentes situations qui se présente à elle. On la voit grandir et changer tout au long du récit. J'ai hâte de voir comment elle évoluera dans le prochain tome.  

Ce qui m'a un peu agacée, c'est la traduction. Je trouve que parfois, c'est un peu trop simple. Ce n'est pas obligé d'être facile parce que c'est le la littérature "jeunes adultes".  Je crois que ces lecteurs méritent une traduction mieux peaufinée et un style plus léché. 

De plus, je crois que certaines situations vécues par les personnages auraient pu être plus approfondies. Mais ne chipotons pas sur les détails, pour un premier roman, c'est franchement réussi.  

Une jolie lecture!

7.5/10


 La fille de Braises et de Ronces, Rae Carson,  Robert Laffont, 2012, 401p.


épée


Posté par aBeiLLe_ à 00:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


mercredi 12 mai

Le cueilleur de fraises - Monika Feth

monikafeth4e couverture:

Lorsque sa meilleure amie Caro est retrouvée assassinée, Jette jure publiquement de la venger, attirant ainsi sur elle l'attention du meurtrier.

Chaque jour, Jette essaie de se reconstruire et d'oublier. Elle fait bientôt la connaissance d'un garçon qui semble pouvoir lui redonner le goût de vivre et tombe éperdument amoureuse. Mais Jette est loin de soupçonner à qui elle a réellement affaire...

.

J’ai choisi ce roman au hasard dans le rayon jeunesse de la biblio, attirée par sa très jolie couverture noire et sa belle fraise rouge. J’ai été bien surprise d’y découvrir un thriller pour ado/jeunes adultes. (Pour info, avant de lire un roman, je ne lis JAMAIS la 4e de couverture, simplement parce que j’aime les surprises!!! Je la lis seulement après avoir lu le roman!)

Ce que j’ai trouvé intéressant avec ce roman, c’est qu’on ne prend pas les lecteurs adolescents pour des enfants, une impression que j’ai souvent avec la littérature jeunesse. Le ton, les mots utilisés et le thème du roman sont résolument « adulte ». Le cueilleur de fraises est loin d’être une histoire d’aventure, c’est plutôt un roman d’ambiance, où on explore la psychologie des personnages, un point qui habituellement me dérange dans la littérature jeunesse, le manque de profondeur des personnages. Ici, c’est le centre de l’histoire. Le rythme lent, la narration à plusieurs personnages en font un roman très intéressant et agréable.

8/10

Le cueilleur de fraises, Monika Feth, Hachette Jeunesse, 2007, 416p.

.

catbeefraises

Posté par aBeiLLe_ à 04:30 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

mercredi 31 mars

Si jamais... - Meg Rosoff

si_jamais4e couverture:

Que feriez-vous si un jour la Fatalité se mettait à vous poursuivre ? Vous vous mettriez certainement à courir comme un fou pour lui échapper. C'est exactement ce que fait Justin. A quinze ans, il change d'apparence, d'identité et même de nom, persuadé que la mort le guette à chaque coin de rue. Sa fuite éperdue l'entraîne vers des aventures extraordinaires. Il tombe même amoureux ! Mais la vie est ce qu'elle est, et les événements restent imprévisibles...

Tu peux courir, Justin, nul n'échappe à son destin...

Confus. Bizarre. Agaçant. Perplexe. Étrange. Délirant. Ce sont les mots qui me viennent à l'esprit en refermant ce roman. Ce serait mentir de dire que j'ai compris les motivations de l'auteure pour écrire cette histoire. Je sors de cette lecture avec un gros point d'interrogation. Je ne sais pas ce qui a fait que je n'ai pas abandonné en cours de route, peut-être l'espoir de comprendre, d'être éclairé par l'auteur, mais malheureusement, je n'ai eu aucune explication à mes questions. J'ai refermé le bouquin en pleine confusion… Une lecture à oublier.

3/10

Si jamais…, Meg Rosoff, Hachette Jeunesse, 2007, 350p.

.

bee_noir

Posté par aBeiLLe_ à 21:45 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

samedi 27 mars

Les Sang-d'Argent - Melissa de la Cruz

sang_dargent4e couverture:

À Manhattan ou à Rio, en Balenciaga ou en Prada. Theodora Van Alen défile maintenant pour les couturiers les plus hype et fréquente en secret Jack Force. Hélas, la suspicion enfle dans le petit monde des vampires. Qui sait réellement d'où vient la jeune fille ? Tous les regards se tournent vers elle, et pas seulement ceux des photographes. Lorsque les sang-bleu sont invités à un dîner de gala au Brésil, Theodora croit échapper aux rumeurs. Mais quelqu'un l'attend à Rio et le danger est plus grand qu'une chute en Stiletto. Romance, glamour et vampire attitude!

J'ai trouvé beaucoup moins de glamour à ce 3e tome. Beaucoup moins d'action aussi (sauf la scène finale!). J'ai perdu un peu d'enthousiasme en cours de lecture. J'aurai aimé plus de suspense, plus d'action… Ça tourne un peu en rond. Il reste encore tellement de questions sans réponses. Pourquoi, pourquoi, pourquoi??? On va voir ce que ça donne avec le prochain tome. Mais avant, je vais laisser passer quelques temps et lire autre chose. Une petite déception… Mais ça se dévore cette série!

7/10

.

.

Les avis de Virginie et Ankya

.

Mon billet sur le tome 1  Les Vampires de Manhattan

Mon billet sur le tome 2  Les Sang-Bleu

.

.

.

Les Sang-d'Argent, Melissa de la Cruz, Albin Michel, Wiz, 2009, 295p.

.

.

Abeillebouge

Posté par aBeiLLe_ à 02:11 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

samedi 20 mars

Les Sang-Bleu - Melissa de la Cruz

sang_bleu4e couverture:

Qu’importe le danger, pourvu qu’il soit glamour…

A Venise comme à New York, la fête bat son plein. Sublime et glaciale, la rivale de Theodora Van Alen, Mimi Force, prépare le grand événement chez les vampires: le bal des Quatre-Cents. Robes haute couture, hype attitude, baisers vénéneux dans les palaces, tout serait parfait si derrière les masques les vrais dangers ne guettaient pas Theodora et ses amis.

Dans le premier tome, Theo découvrait qu'elle est une Sang-Bleu. Dans ce 2e tome, on en apprend un peu plus sur ces vampires, sur leur passé et leurs anciennes vies. La découverte de certains aspects de leur histoire est très intéressante. Les secrets sortent du placard. La nouvelle vision que l'auteure apporte des vampires est plus qu'originale. Elle sait nous captiver, nous tenir en haleine. Il y a de plus en plus de suspense dans cette série. Les Sang-Bleu auront à lutter contre les Sang d’Argent, des vampires maléfiques qui bouleversent leur univers et sème la pagaille parmi les Sang-Bleu. Et c'est sans oublier le côté glamour de ces vampires riches et puissants. Vivement la suite!

7.5/10

.

.

Les avis de Virginie et d'Ankya.

.

Mon avis sur le tome 1 Les Vampires de Manhattan

.

.

dessin1

Les Sang-Bleu, Melissa de la Cruz, Albin Michel, Wiz, 2009, 336p.

.

.

Posté par aBeiLLe_ à 20:32 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

vendredi 19 mars

Les vampires de Manhattan - Melissa de la Cruz

vampires_manhattan4e couverture:

Il n'y a pas plus glamour que Mimi et son frère Jack au lycée ultra chic Duchesne, à New York. Snobs et branchés, ils forment avec leurs amis un club très sélect. Theodora, qui est plus vintage que Prada, n'est pourtant pas insensible au charme du très sexy Jack. Pourquoi un garçon si populaire s'intéresse-t-il soudain à elle ? Quel rapport avec Aggie, une élève retrouvée morte, vidée de son sang ? Theodora est déterminée à le découvrir quand apparaît sur sa peau un entrelacs de veines bleutées qui lui glace le sang. Elle non plus n'est pas une fille tout à fait comme les autres...

En mars, j'ai eu une furieuse envie d'histoires de vampires. C'est peut-être un effet secondaire de tous les sexy men qui me passe sous les yeux (hein les coupines Faceb**k!!!) Pourtant, je ne suis pas très "vampires". J'ai eu envie d'essayer cette série, juste par curiosité (et parce que je suis tombée sur les 3 premiers tomes à la biblio!) et je dois avouer que j'ai été agréablement surprise! Bon, côté style, ça ne révolutionne pas la roue, c'est bourré de clichés, mais côté plaisir, ça j'en ai eu! Malgré un début un peu long à tout mettre en place, j'ai englouti ce premier tome en quelques heures et je souhaite poursuivre avec les suivants. Ça tombe bien, je les ai à porté de main!

7.5/10

.

.

Les avis de Theoma, Virginie et Ankya.

.

Mon billet sur le tome 2 Les Sang-Bleu

.

.

.

Les Vampires de Manhattan, Melissa de la Cruz, Albin Michel, Wiz, 2007, 341p.

.

.

draculabee

Posté par aBeiLLe_ à 04:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]