vendredi 09 janvier

No et moi - Delphine de Vigan

noetmoi

coeur_059coeur_059coeur_059

Adolescente surdouée, Lou n’est pas comme les autres camarades de sa classe. Elle n’a que 13 ans mais elle est déjà en seconde, elle est timide, a un gabarit minuscule et se sent très seule. Chez elle l’ambiance est morose. Sa mère dépressive depuis la mort subite de sa petite sœur est murée dans son chagrin, elle ne parle plus, agit comme une automate. Son père, impuissant, fait ce qu’il peut pour « sauver les apparences » sans y arriver vraiment. Lou rencontre No, une SDF, par hasard à la Gare Austerlitz où elle traîne après les cours pour regarder les retrouvailles des passagers. En classe, elle propose de faire un exposé sur les SDF. Lou va chercher le contact avec No et essayer de l'apprivoiser. Après son exposé, Lou décide de sauver No envers et contre tous et de lui donner une famille en l'amenant chez elle. Ses efforts sont touchants, mais elle se fera rattraper par la dure réalité...

Ce roman est tout simplement époustouflant! Il donne la parole à une jeune adolescente de 13 ans, qui est très intelligente, qui réfléchit énormément et pose beaucoup trop de questions. Lou a une personnalité attachante, et c’est avec beaucoup d’intérêts qu’on la suit dans sa démarche pour sauver No, qui va s’avérer plus difficile qu’elle ne s’y attend. Cette expérience va lui apprendre à grandir, à se connaître et à aller plus facilement vers les autres. Un très beau livre qui suscite des réflexions sur l'individu, la solitude, l'amitié et l'humanité. Il ne bascule jamais dans le mélo, ni le sordide. C’est un livre superbe, touchant, émouvant.

10/10

Extrait:

"Je ne savais pas comment lui dire au revoir, s'il fallait dire madame ou mademoiselle, ou si je devais l'appeler No puisque je connaissais son prénom. J'ai résolu le problème en lançant un au revoir tout court, je me suis dit qu'elle n'était pas du genre à se formaliser sur la bonne éducation et tous ces trucs de la vie en société qu'on doit respecter. Je me suis retourner pour lui faire un petit signe de la main. elle est restée là, à me regarder partir, ça m'a fait de la peine parce qu'il suffisait de voir son regard, comme il était vide, pour savoir qu'elle n'avait personne pour l'attendre, pas de maison, pas d'ordinateur, et peut-être nulle part où aller." p.20

"Parler je n'aime pas trop ça, j'ai toujours l'impression que les mots m'échappent, qu'ils se dérobent, s'éparpillent, ce n'est pas une question de vocabulaire ni de définition, parce que des mots j'en connais pas mal, mais au moment de les dire ils se troublent, se dispersent, c'est pourquoi j'évite les récits et les discours, je me contente de répondre aux questions que l'on me pose, je garde pour moi l'excédent, l'abondance, ces mots que je multiplie en silence pour approcher la vérité." p.30

No et moi, Delphine de Vigan, JC Lattès, 2007, 285p.

Posté par aBeiLLe_ à 12:16 - - Permalien [#]


samedi 15 novembre

La petite voix du coeur - Billie Letts

Billie_letts_petite_voix

coeur_059coeur_059coeur_059

À 17 ans, enceinte de 7 mois et avec 7,77$ en poche, Novalee Nation est abandonnée par son petit ami sur le parking d’un Wal-Mart au fin fond de l’Arkansas alors qu'ils roulent vers un avenir meilleur sous le chaud soleil de la Californie. Sans un sou en poche et sans personne pour l'aider, Novalee n'aura d’autre solution que s'installer dans le supermarché et y vivre cachée jusqu'à la naissance de son bébé. Pendant deux mois, elle va croiser des personnages hauts en couleur, des êtres généreux qui deviendront des amis, et petit à petit la famille qu'elle n'a jamais eue et qu'elle souhaite ardemment pour sa petite fille.

J'ai eu un profond coup de coeur pour la magnifique histoire de Novalee Nation. C'est le genre de roman impossible à reposer tellement on est happé par l'histoire vécue par les personnages.  Le point fort de ce roman, ce sont vraiment tous ces superbes personnages fort attachants et sympathiques. Billie Letts sait parler de personnes ordinaires en les rendant extraordinaires. On les suit, avec de la tendresse et de la compassion dans les yeux, on est ému devant leurs peurs, leurs troubles, leurs joies parce que l'auteur parvient à les rendre, à travers les pages de son roman, bien vivants dans notre esprit. Le roman berce son lecteur de bout en bout. Il est attendrissant, à la fois drôle et grave, et surtout empreint d'une grande sensibilité.

10/10

Extraits:

"Il savait qu'elle avait ramené ses cheveux en arrière et les avait maintenus à l'aide d'un peigne en argent, de même il savait qu'elle portait une robe d'un demi-ton plus foncé que les glycines, mais, jusqu'à ce qu'il ouvre la porte, il ne savait pas que sa chevelure sentirait le chèvrefeuille, ni que la lumière tamisée donnerait aux paillettes vertes de ses yeux la teinte des saules aux premiers jours du printemps." p.74

"Certaine Blancoton avait un halo argenté de cheveux, la peau cuivré semé de taches de rousseur sur l'arête du nez. Quand elle souriait, ses yeux d'un vert cendré à peine plus clair que la sauge capturaient la lumière et brillaient comme du verre clair éclaboussé de pluie." p.154

La petite voix du coeur, Billie Letts, Belfond, 1996, 331p.

Posté par aBeiLLe_ à 11:38 - - Permalien [#]

lundi 13 octobre

Le livre de Joe - Jonathan Tropper

Le_livre_de_Joe coeur_059coeur_059coeur_059

Joe Goffman est devenu auteur à succès grâce à un premier roman autobiographique où il règle ses comptes avec les habitants de sa ville natale Bush Falls. Haïs par tout les habitants de la ville qui lui ont même intenté un procès pour diffamation qu'ils ont perdu, l'auteur revient au bercail après dix-sept ans d'absence pour être au chevet de son père plongé dans le coma.

L'accueil qui lui est fait par ses proches et les habitants de Bush Falls le font réfléchir, ce qui le fait revenir à ses souffrances d'adolescent; sa mère s'est suicidée, il se sent de trop entre son père et son frère qui ne pensent qu'aux matchs de basket et devenir champions, lui ça ne l'intéresse nullement, il passe son temps en compagnie de ses deux meilleurs amis mais eux-ci ne trouvent rien de mieux que d'afficher leur homosexualité créant des remous dans cette petite ville très conservatrice. Un drame surgira suite à l'annonce de l'homosexualité des deux jeunes, ce qui changera à jamais la vie de Joe et ses amis. C'est lors de son retour à la maison qu'il retrouve l'un de ses amis qui est malade du Sida. Les événements vont l'obliger à se remettre en question...

Un très beau livre bouleversant où l'amitié, la solidarité et la réussite dominent, mais où on retrouve aussi les préjugés, l'hostilité, la méchanceté et le mépris. J'ai embarqué à fond dans ce roman! C'est le genre d'histoire qui me plaît énormément. Les personnages sont très attachants. Une écriture et un style résolument masculin. Même qu'au départ l'auteur croyait écrire un roman dédié à un lectorat masculin, il a été bien surpris d'apprendre qu'autant de femmes avaient apprécié son bouquin. Ça me plaît beaucoup d'entrer dans l'univers des hommes. De comprendre ce qu'ils pensent, ce qu'ils ressentent. Finalement de les connaître un peu mieux à travers les romans.

10/10

Le livre de Joe, Jonathan Tropper, 10/18, 2007, 412p.

Posté par aBeiLLe_ à 12:14 - - Permalien [#]