Hagena "j’en déduisais que l’oubli n’est pas seulement une forme du souvenir, mais que le souvenir est aussi une forme de l’oubli"

Présentation de l'éditeur:

À la mort de Bertha, ses trois filles et sa petite-fille, Iris, la narratrice, se retrouvent dans leur propriété de famille, à Bootshaven, dans le nord de l’Allemagne, pour la lecture du testament. À sa grande surprise, Iris hérite de la maison et doit décider en quelques jours si elle va la garder ou la mettre en vente.

Bibliothécaire à Fribourg, elle n’envisage pas, dans un premier temps, de la conserver. Mais à mesure qu’elle redécouvre chaque pièce de la maison, chaque parcelle du beau jardin qui l’entoure, ses souvenirs resurgissent, reconstituant l’histoire émouvante, parfois rocambolesque, mais surtout dramatique, de trois générations de femmes.

La voix de Cachou Kirsch épouse avec subtilité la gamme des émotions de la narratrice, happée par l’étrange nostalgie distillée par le passé.

.

Je suis une habituée des livres audio et particulièrement ceux des éditions Audiolib (dont j'adore le catalogue!), alors quand Blog-O-Book a proposé un partenariat avec eux je me suis inscrite sans tarder. Nous avions le droit de choisir n’importe quel titre dans leur catalogue et j’ai choisi celui-ci parce que le roman était sur ma LAL. J’aurais dû y regarder deux fois avant de choisir ce livre parce qu’en plus d’avoir un délai pour l’écouter (quand même assez court compte-tenu que le livre est arrivé près de 3 semaines plus tard, tout juste avant Noël…) ce livre audio est d’une durée de 7h30 ! C’est long ! Tout ça pour dire que je suis en retard pour publier ce billet et je m’en excuse auprès de BoB et de l’éditeur.

Petite nouveauté pour moi, c’était la première fois que j’écoutais un livre audio raconté par une narratrice féminine. J’ai adoré me laisser porter par la douce voix mélodieuse de Cachou Kirsch. Dès les premières phrases, on plonge au cœur d’une saga familiale ayant pour thèmes les souvenirs et l’oubli avec comme fil conducteur la mort de la grand-mère Bertha, suite à la maladie d’Alzheimer. Iris, la petite-fille, nous raconte au moyen de souvenirs, trois générations de femmes Lünschen sans pourtant mettre de côté les hommes de la famille. Il y a beaucoup de tendresse et de chaleur dans ces souvenirs. Beaucoup de mystère et de mélancolie aussi.

Le goût des pépins de pomme est un roman foisonnant, avec beaucoup de personnages, des longues descriptions de l’environnement, des jardins, et il y a énormément de retours en arrière. Tout ça pour dire que je me suis ennuyée du format papier. Il m’arrivait parfois de perdre le fil et ce n’est pas évident de revenir en arrière pour réécouter certains passages. De plus les chapitres durent en moyenne de 15 à 20 minutes, alors il est très difficile de fragmenter la lecture.

Dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé ce roman, mais je crois que j’aurais mieux apprécié le découvrir en format papier, ou au mieux, avoir un exemplaire papier en main pour me laisser bercer par la belle voix de Cachou Kirsch tout en pouvant mieux suivre le déroulement de l’histoire.

8/10

Un grand merci à Blog_o_Book et aux éditions audiolib pour cette découverte.

Le goût des pépins de pomme, Katharina Hagena, Audiolib, 2010, 7h30