Benameur  Le silence entre elles deux tisse et détruit le monde.

4e couverture:

La mère, La Varienne, c'est l'idiote du village. La petite, c'est Luce. Quelque chose en elle s'est arrêté. Pourtant, à deux, elles forment un bloc d'amour. Invincible. L'école menace cette fusion. L'institutrice, Mademoiselle Solange, veut arracher l'enfant à l'ignorance, car le savoir est obligatoire. Mais peut-on franchir indemne le seuil de ce monde?

L'art de l'épure, quintessence d'émotion, tel est le secret des Demeurées. Jeanne Benameur, en dentellière, pose les mots avec une infinie pudeur et ceux-ci viennent se nouer dans la gorge.

Jeanne Benameur est une véritable virtuose des mots. L'écriture de ce roman est toute en délicatesse et poésie. Les mots utilisés sont sensibles, magnifiques, poétiques, délicats. Une histoire d'une infinie tendresse sur la relation fusionnelle entre une mère simple d'esprit et sa fille bien aimée qui voit avec frayeur le monde extérieur entrer dans leur vie par le biais de l'école et de sa maîtresse Mademoiselle Solange qui, elle, se sent interpellée par cette petite fille "sauvage". Une lecture qui m'a profondément émue.

.

9/10

.

Elles ont aussi beaucoup aimé ce roman:  Aifelle, Gio, Leiloona, Stephie.

.

Les Demeurées, Jeanne Benameur, Denoël, Folio, 2000, 80p.

.

bee_mom_Beau