La_voix4e couverture:Objectif_PAL

Mauvaise publicité pour l’hôtel de luxe envahit par les touristes! Le pantalon sur les chevilles, le Père Noël est retrouvé assassiné dans un sordide cagibi juste avant le traditionnel goûter d’enfants. La direction impose la discrétion, mais le commissaire Erlendur Sveinsson ne l’entend pas de cette oreille. Déprimé, assailli par des souvenirs d’enfances douloureux, il s’installe dans l’hôtel et en fouille obstinément les moindres recoins…

C'est moins pour l'enquête en elle-même que pour le personnage tourmenté et bourru d'Erlandur, sa vie morne, entre son passé douloureux et son présent morose, sa solitude et l'échec de sa vie personnelle, que j'ai vraiment apprécié ce roman. J'ai apprécié les retrouvailles avec ce commissaire qui dirige ses enquêtes sans précipitation et avec ténacité et qui parvient toujours à ses fins et ce malgré les soucis personnels qui le rongent. J’ai aimé en connaître un peu plus sur les démons de son passé qui ont fait de lui ce qu’il est devenu aujourd’hui.

Après La Cité des Jarres et La Femme en vert, La voix est la troisième enquête de ce cher commissaire Erlendur mais c'est celle qui m’a le moins plu. Je n’ai pas retrouvé la profondeur des opus précédents. Malgré tout, il reste un très bon roman policier et les tomes suivants attendent sagement leur tour dans ma biblio! Et j'ai vu chez Cathulu que le dernier tome vient tout juste de paraître!

7.5/10

.

Une lecture commune que j’ai partagée avec Theoma.

.

.

.

La voix, Arnaldur Indridason, Métailié, Points, 2007, 400p.

.

.

sifle_abeille